• Jean Cointre

Kupka au Grand Palais


Jusqu'au 30 juillet, le Grand Palais organise une rétrospective de l'ensemble de l'oeuvre de Frantisek Kupka, dit François Kupka.

Peintre tchèque né en 1871, il débute dans le symbolisme et devient l'un des pères de l'abstraction. Il passera une grande partie de sa vie dans notre pays pour mourir à Puteaux en 1957. Cette exposition est l'occasion de suivre son parcours au travers de 300 peintures, dessins, gravures, livres et documents. En entrant, vous découvrirez un autoportrait de 1905 de l'artiste aux belles bacchantes.

Adepte du naturisme, on le retrouve dans le plus simple appareil, agenouillé devant un lac dans Méditation (1889). Plus loin, on découvre les trois bleus et trois rouges (1957), toile aux lignes horizontales de couleur carmin contrastent avec des bandes verticales aux teintes bleutées. Que dire de "Plans de couleurs, grand nu"qui ouvre le passage vers l'abstraction : le corps exposé est décomposé par formes de couleurs et trouve ici tout son relief. "Madame Kupka parmi les verticales" (1910) laisse entrevoir le visage de son épouse, cannibalisé par un feu d'artifice de verticales colorées.

Cette exposition retrace la carrière d'un anarchiste, guidé par la théosophie, qui signera finalement son premier contrat avec un galerie à 80 ans.

Kupka – Pionnier de l’abstraction au Grand Palais jusqu'au 30 juillet

3, avenue du Général Eisenhower - Paris 8

En savoir plus